THIERRY ANGER
Route de Saubrigues
40230  Bénesse-Maremne
cell
Menu

La foire aux questions de votre bambouseraie

Taille du bambou

Le bambou se taille comme vous voulez en hauteur et largeur mais ne vous loupez pas car il faudra attendre la sortie de nouvelles pousses pour rattraper une éventuelle erreur de taille car celui-ci ne produit pas de branches secondaires à partir de la taille (genre Phyllostachys)

L’arrosage du bambou

Le bambou doit être suivi à l’arrosage après plantation de manière rigoureuse, celui-ci est fourni en pot de pépinière et même après plantation il ne boit que dans le volume de son pot, il assèche celui-ci en quelques jours , le vent est le facteur le plus desséchant pour le bambou , il est très important d’organiser l’arrosage pour une bonne évolution de la plantation et ce ci même dans le Nord de la France le temps que les rhizomes s’implantent dans le sol pour permettre à la plante de s’auto-suffire.

L’emploi d’un tuyau goutte à goutte est utile pour les plantations de haie pour l’arrosage en linéaire, en ayant soin de faire correspondre les buses avec les pots de plantation.

Après quelques années d’implantation le bambou peut avoir soif en période estivale en terrain sec , il sera donc nécessaire de l’arroser pour le maintenir en forme (Sud de la France). Toutes plantations hors sol type jardinières, bacs, pots diverses devront être suivi à l’arrosage de manière régulière durant Printemps été automne en fonction des besoins du bambou.

Comment savoir si mon bambou à soif ?

Il roule sa feuille en cas de besoins en eau mais évitez de lui faire atteindre ce stade car cela lui provoque une chute jusqu’à 10% du feuillage par stress voir plus, si cela dure.

En cas d’arrosage d’entretien insuffisant le bambou garde une taille ramassée, buissonnante avec un manque d’évolution en hauteur des nouvelles pousses.

La fertilisation du bambou

Le bambou est une plante vorace voilà comment je le qualifierais !

Les engrais organiques ainsi que les fumier décomposés donnent d’excellent résultat avec le bambou, il adore la matière organique, il affectionne les paillages diverses feuilles, tonte de gazon etc… qui ont de plus l’avantage de garder la fraîcheur du sol en été et d’éviter le gel en hiver.

Vous pouvez aussi utiliser des engrais chimiques comme les engrais gazon longue durée (3 mois d’azote) pour sa fertilisation en mars, juin et septembre (sud de la France seulement)

Comment savoir si mon bambou a faim ?

Un feuillage clair voir jaune sont les signes évidents d’un manque d’éléments nutritifs cela arrive le plus souvent en pots ou jardinière. En effet, le bambou a vite épuisé les ressources et végète dans son contenant. Il est alors nécessaire de le fertiliser voire, de le rempoter dans un nouveau volume plus important.

Les plantation de pleine terre peuvent aussi manquer de nourriture dans les sols pauvres. Si votre plantation n’émet pas de nombreuses pousses chaque printemps, de bonne taille, qu’il est vert clair c’est que votre bambou a faim.

Le gel du bambou

Les dégâts du gel sur le bambou se font plus sentir sur des plantes en pots qu’en pleine terre. Le fait que le pot soit aérien, et non pas enterré, lui fait subir plus facilement les assauts du gel ; toute l’eau contenu dans le pot se transforme en glace privant ainsi les racines de toute hydratation possible de la plante.

Si le gel persiste au-delà de quelques jours, des signes de déshydratation vont apparaître, qui sont souvent précurseur de la mort de la partie aérienne ; du moins, des chaumes touchées par la sécheresse.

Pour éviter cela :

  • Placez vos bambous dans des pots suffisamment grands
  • Assurez un bon drainage des contenants en hiver : un excès d’eau permet au froid de pénétrer rapidement dans le substrat

En pleine terre les méfaits du gel sont plus rares. Le plus souvent quand le feuillage est touché, le bambou le refait au printemps. Cela peut arriver des hivers bien froids et venteux.

Après, il peut arriver que dans les régions Nord et Est de notre territoire, sur un accident climatique la partie aérienne du bambou gel, mais cela n’arrive que vers les – 20° C et sur un laps de temps de plus d’une semaine de gel continu.

Excès d’eau

Les signes d’excès d’eau se caractérisent par un brusque jaunissement du feuillage partiel ou total sans que des signes de sécheresse ne soit remarqués (roulage de la feuille).

Les excès d’eau se retrouvent le plus souvent en hiver, et en situation de pots ou jardinières mal ou pas du tout drainés.
Une plantation en pots étanches pourra passer inaperçue en été et deviendra catastrophique en hiver, si le substrat retient toute l’eau de précipitation.

Tous les contenants doivent comporter des trous d’évacuation afin de drainer correctement le sol. Un trou de trop plein à 10cm du fond du pot étanche permet une réserve d’eau en été tout en assurant un bon drainage en hiver.

La croissance du bambou

La pousse de bambou est le principe de croissance caractéristique de cette famille, ces pousses naissent sur le rhizome souterrain, grossissent sous terre avant de sortir du sol. Elles sont de la section que seront les futures chaumes, après une élongation de 8 à 30 jours elles pourront atteindre de 1 à 20 m de haut.

Elles garderont leurs tailles et leurs sections inchangées jusqu’à la fin de leur vie.

L’évolution du bambou

Le bambou croit en hauteur et en section chaque année grâce à la sortie de nouvelles pousses. C’est son mode d’évolution vers sa hauteur maximale, et non une croissance sur les pousses précédentes, c’est ainsi qu’il évolue vers de plus grandes hauteurs

Top